Compte-rendu des 10 km Paris Centre

10 octobre 2016
img_2605

Cette course, c’était MA course de l’année. Je l’attendais avec une impatience non dissimulée et il se trouve qu’au fil des annulations des autres courses, c’est la seule qui est restée à mon programme 2016. J’en attendais donc beaucoup et le stress se faisait sentir car qui dit une seule course, dit une seule occasion d’atteindre l’objectif visé : courir 10 km en moins d’une heure.

Je vous en avais parlé au début de l’année ici : en 2016 je voulais gagner en vitesse au niveau de la course à pied. Je m’étais pas mal remise en question après mon entorse à la cheville en février dernier (bien que cette blessure ne soit pas liée à la course) et puis finalement l’envie de courir était toujours là et j’ai repris la course dès que j’ai eu le feu vert de ma kinésithérapeute. Au fil des entraînements, je me suis rendue compte que mon objectif pouvait évoluer en : « courir 10 km en moins de 55 min ».

Nike+ Run Club

Une semaine avant la course, une bonne nouvelle est arrivée dans ma boite mail : le tirage au sort de Nike me permettait de bénéficier d’un « personal pacer » ou meneur d’allure en français.

Le principe : le « pacer » motivera trois personnes, ayant le même objectif de temps à atteindre la ligne d’arrivée, victorieux évidemment. Le lundi précédent la course, Nike nous donnait rendez-vous dans Paris pour une séance d’entraînement avec rencontre de notre pacer et de nos co-équipiers. J’y ai rencontré Hadrien, mon coach pour la course (un étudiant en droit ayant un record bien plus élevé sur 10km) ainsi que Delphine et une autre Clémence. Nous étions environ 70 personnes lors de cette soirée (peut-être plus). Les coachs Nike nous ont entraîné dans les rues de Paris pour une petite course jusqu’à la place de la République où nous avons réalisé des « gammes » : talons fesses, montées de genoux, pas chassés etc. puis à nouveau petite course jusqu’à un parc où nous avons réalisé quelques exercices de renforcement musculaires : squats, fentes etc. Retour en courant jusqu’au lieu de départ. Une soirée très sympa qui présageait une super course !

14424679_1214612725246566_2921455286390587393_o

Retrait des dossards

Ce tirage au sort a donné une autre dimension à cette course et je suis très reconnaissante d’avoir pu en bénéficier. Samedi 01 octobre j’ai été retirer mon dossard sur le village de la course, Place du Palais Royale. L’organisation était très bien faite, je n’ai pas attendu pour retirer mon dossard ni pour récupérer mon tee-shirt. Dans le sac Nike on trouvait :

  • une brochure avec tous les détails à savoir (parcours, SAS, plan, organisation etc),
  • le dossard avec la puce ainsi que 4 épingles (ce n’est pas toujours prévu par les organisateurs alors c’est agréable quand c’est le cas !),
  • le tee-shirt de la course en tissu technique Dry-fit
  • Des pistaches (américaines…)
  • Une boisson à la grenade

J’ai beaucoup aimé la décoration du village. Sur les grosses lettres « We Run Paris » on pouvait retrouver les noms de tous les inscrits. Un chouette clin d’oeil aux participants. Un stand permettait de personnaliser son tee-shirt pour 5€.

img_1001

La course

Dimanche matin, le rendez-vous était donné à 7h45 sur le village de la course pour les personnes courant avec un personal pacer. Le village était privatisé pour l’événement et Nike nous a chouchouté. Fruits frais, frais secs, jus de pamplemousse, jus d’orange, café, lait et lait de soja, eau… Nous avions de tout à profusion ! Des consignes nous étaient réservées ainsi que des toilettes. Organisation au top !

img_2598img_2599

J’ai rapidement retrouvé ma team de choc et le fait de savoir que j’allais les retrouver m’a beaucoup détendue pour cette course. Sans le tirage au sort, j’aurai couru seule, sans personne pour m’encourager ni personne pour papoter en attendant le départ. Bref j’ai béni ce tirage au sort plus d’une fois ! Nous avons discuté et pris des photos en attendant le départ de la course. Je m’étais initialement inscrite dans le SAS -1h ce qui empêche d’accéder au SAS plus rapide mais grâce à Hadrien, j’ai pu accéder au SAS -55 min.

img_2602

Le départ se faisait par vagues au niveau du Pont du Carrousel. Nous n’avons pas attendu longtemps malgré les 16 000 participants. Le parcours a été changé au dernier moment par mesure de sécurité et la course s’est déroulée le long de la Seine. Un tracé « tout » droit mais avec un sacré nombre de montées et descentes avec passage dans d’innombrables tunnels. Le début de la course s’est très bien déroulée. L’ambiance « équipe » était très sympa et ma playlist préparée spécialement pour l’occasion était parfaite pour le rythme choisi. Néanmoins, difficile de tenir ce rythme car après quelques mètres nous avons bifurqué vers les quais tout au bord de la Seine avec un ralentissement dans la descente à cause de l’effet « goulot d’étranglement ». Nous avons dû slalomer pour dépasser et ce pendant les 4 premiers kms, à croire que beaucoup de personnes s’étaient inscrites dans un SAS ambitieux. J’ai trouvé ça un peu dommage, j’avais l’impression de passer mon temps à éviter les gens plutôt qu’à me concentrer sur mes sensations. J’étais en forme et j’avais envie d’aller vite, mais je ne voulais pas abandonner mon pacer et les filles alors j’ai couru avec eux jusqu’au ravitaillement situé Pont de Grenelle. Un sacré bazar comme toujours les gens se bousculent, ne font pas attention. Difficile d’obtenir un petit verre d’eau sans perdre de précieuses minutes…

map-fr

Un petit verre et c’est reparti ! Je me sentais toujours bien alors après une petite discussion avec mon pacer, je les ai laissé en arrière pour poursuivre ma route. Le retour a été assez difficile. Les nombreux tunnels m’ont cassé les jambes et j’ai regretté de ne pas avoir accéléré avant. Il était plus difficile de gagner en vitesse sur le retour qu’à l’aller. En plus de cela, mon application Nike m’indiquait les kms 400m avant les panneaux kilométriques. J’ai cru que j’allais tuer la voix lorsqu’elle m’annonçait « 10 km parcourus » et que moi je ne voyais pas la ligne d’arrivée. Entre le 8ème et le 10ème km, c’était une véritable lutte contre moi-même. Le dialogue entre le petit diable et le petit ange était à son comble : « Tu ne vas pas y arriver »  » Mais si, regarde tu as déjà fait tout ça à une allure soutenue, courage ! » « Non mais c’est trop dur » « Tu es une warrior ».

Bref, je n’étais pas au mieux de ma forme. Lorsque j’ai vu l’arche verte, signalant la fin de la course, j’ai accéléré du mieux que j’ai pu mais sans pouvoir faire de sprint à cause des embouteillages d’arrivée de course ! Dommage que les gens ne serrent pas à droite à l’approche de la ligne et ne se poussent pas après avoir franchi la ligne d’arrivée… Un grand classique dans les courses. J’étais quand même ravie de voir que ma montre affichait 53min32sec ! J’ai récupéré ma médaille que je trouve très jolie puis j’ai attendu mes co-équipiers avant de nous diriger ensemble vers le ravitaillement de fin.

Le temps officiel est tombé en fin d’après midi : 53 min 25 sec ! Après discussion avec des habitués de cette course, le parcours de cette année était beaucoup moins roulant que les précédentes éditions.  J’ai néanmoins bien apprécié les points de vue sur Paris, la Tour Eiffel et l’ambiance bonne enfant de la course. Je suis très contente de mon résultat : j’ai gagné 10 min 30 sec par rapport à celle de février dernier ce qui me paraît énorme. Néanmoins j’ai du mal à savoir si je me suis poussée jusqu’au bout ou si j’aurai pu faire mieux. L’esprit d’équipe m’a donné envie de partager le début de la course avec ma « team » alors j’ai un peu ralenti les premiers kms. Je suis néanmoins ravie de cette expérience, ça fait vraiment plaisir de partager tout cela avec d’autres personnes ! C’est une course que je vous recommande en tout cas et que je referai avec plaisir l’an prochain !

img_2621

Et vous ? Vous avez déjà fait cette course ? Vous avez déjà tenté de courir en équipe ?

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Je teste : une semaine sans réseaux sociaux – Mlle Colibri 13 octobre 2016 at 10 h 19 min

    […] m’a prise juste après les 10 km Paris Centre (dont vous trouverez le compte rendu ici), forcée de constater que, malgré ma victoire sur moi-même face à mon objectif de courir les […]

  • Leave a Reply